• Pull moche recherche partenaire pour Noël, de Fanny Myjany

    Pull moche recherche partenaire pour Noël, de Fanny Myjany

    Année de publication (en France) : 2022

    Nombre de pages : 367

    ISBN : 9782755699951

    Autrice : Fanny Myjany

    Éditeur : Hugo

    Résumé :

    Nell rêve de l'amour avec un grand A, soit pas tout à fait ce que lui offre son Jules actuel, qui lui accorde de l'attention uniquement quand un moment se libère dans son emploi du temps surchargé. Lorsque son patron lui propose une mission dans le Grand Nord canadien pour promouvoir son entreprise de pulls moches, elle saisit l'occasion de faire le point sur ses sentiments.

    Sur place, les choses ne se passent cependant pas exactement comme prévu. À commencer par ce colocataire bourru avec lequel elle se retrouve contrainte de cohabiter. Alors que la période devrait être aux lutins de Noël, c'est à un grizzly revêche auquel Nell se frotte. S'il semble prêt à tous les mauvais coups pour la faire déguerpir, c'est sans compter sur son inventivité en termes de représailles. Lequel d'entre eux parviendra à faire craquer l'autre le premier ? Qu'ils se méfient, ils pourraient bien se retrouver pris tous les deux à leur propre jeu...

     

    Ma note : 16/20

    Mon avis :

    Voici une romance de Noël sympathique.

    On rencontre Nell, qui se retrouve au Canada pour son travail, laissant derrière elle une histoire d'amour où elle s'enlise et ne se sent pas bien. Elle va donc à Yellowknife pour y faire connaitre l'entreprise où elle travaille. Mais si elle part avec l'idée qu'elle va pouvoir faire le point au calme, elle déchante dès la sortie de l'avion, quand un grizzly lui vole son taxi. Et cela se complique lorsqu'il s'avère qu'elle va devoir cohabiter avec le dit grizzly, répondant au nom de Ian.

    Entre vacheries avec son coloc forcé, travail pour lancer la vente de pulls moches de Noël et festival d'hiver local, le séjour n'est pas de tout repos. Mais elle fera des rencontres sympa, et le fameux Ian est aussi sexy qu'il est pénible...

    Concernant l'histoire, j'ai aimé voir Nell évoluer et s'épanouir dans son travail, car sortie de son environnement habituel, elle apprend à être elle même. Tout ce qui touche à son travail et aux pulls moches m'a aussi plu, elle y met du cœur pour réussir et noue des liens les collègues qu'elle rencontre, ce qui donne une bonne ambiance.

    Concernant la romance, elle est sympathique. Elle commence un peu tard, n'est pas mise très en avant au début du livre, comme un peu secondaire, mais ça ne m'a pas dérangée. Par contre, elle commence plutôt vite, le passage de colocs forcés à love interest est assez rapide, un poil trop à mon goût. Cela dit, une fois la romance commencée, j'ai adoré la relation entre les deux personnages. Ian rend Nell plus confiante et l'aide à être elle même sans se conformer aux désidératas d'autrui. Et Nell adoucit Ian. Le côté chien et chat entre eux est vraiment drôle, du début à la fin, se poursuivant aussi quand la romance arrive, ce que j'ai beaucoup apprécié, même si je m'attendais à un peu plus de ce côté là (j'avais trop vu passer ce livre sur bookstagram, un des inconvénients à lire un livre avec une forte hype, on est assez biaisé dans nos attentes).

     

    Côté personnage, il m'a fallu du temps pour m'attacher à Nell au début, elle se place un peu trop en "victime" par sa façon de vouloir plaire à tout le monde. Certains éléments m'ont semblée too much, notamment le côté "un coup je m'énerve, un coup je cherche à apaiser la situation", au tout début, ça change toutes les pages selon son humeur, elle oscille, hésite, et je ne voulais qu'une chose : qu'elle se décide. Elle a ses blessures, son histoire qui explique ce trait de caractère, cela dit. Par contre, j'ai adoré la voir évoluer, trouver sa propre personnalité de façon plus indépendante, être plus espiègle, entreprenante et pleine d'idées. Et au final, je n'avais pas envie de la quitter.

    Ian est un ours. Pas bavard, du genre à tout garder pour lui. Mais quand il montre ce qu'il a en lui, il ne fait pas dans la demi-mesure. Il est entier, quand quelque chose lui tient à cœur, il fait tout ce qu'il faut pour. C'est une force tranquille que l'on n'a pas intérêt de chercher. Lui, je l'ai bien aimé, tout de suite. Sa confiance et son côté posé sont apaisants lors de la lecture, on a envie de se blottir dans ses bras, mais il a aussi un brin d'espièglerie. Bref, je l'aurais bien pris pour moi, le Ian...

    Les personnages secondaires m'ont plu aussi. Yahto, jeune homme plein de vivacité et d'enthousiasme dont la compagnie met de bonne humeur, et Judith, plus réservée mais très accueillante, sont les nouveaux collègues que rencontre Nell. Et Ben, un ami proche de Ian, est très sympa, c'est le genre de meilleur ami à savoir avant toi même ce que tu désires...

    On a donc une joyeuse troupe de personnages, agréable à suivre, qui m'a mise de bonne humeur lors de ma lecture.

     

    Le contexte du travail de Nell m'a beaucoup plu, parce qu'elle se donne les moyens de réaliser sa mission et la prend à cœur.

    Découvrir le Canada, les paysage enneigés, c'était très plaisant à imaginer. Yellowknife et surtout son festival d'hivers avec ses sculptures de glace m'ont séduite.

    Et Noël en toile de fond, évidemment... Ça aurait peut-être pu être un peu plus présent, sans être vraiment nécessaire, car on avait quand même l'ambiance des préparatifs de cette fête.

     

    La plume est agréable, facile à lire. Les chapitres sont courts, donc ça défile tout seul. On aime les chapitres courts ici...

     

    On a une fin pleine de douceur, optimiste et qui donne le sourire. Pas de grosse surprise, mais ce n'est pas pour ça qu'on lit des romances de Noël en général...

     

    En bref, une lecture de Noël très agréable, que je recommande de préférence accompagnée d'une boisson chaude et d'un chocolat... Avec un pull moche sur le dos !

     

    En bref, ce que j'ai adoré : Le contexte canadien, le travail de l'héroïne, la relation entre les deux personnages principaux.

    En bref, ce que je n'ai pas aimé : La romance qui arrive un peu brutalement et peut-être un poil tard, le fait d'avoir mis du temps à m'attacher à l'héroïne.

     

    Citation :

     "- Si c'est pour te foutre de moi, tu peux aller rejoindre tes sculptures en glace. Au moins, si elles te font chier, tu pourras les faire fondre.
    - Bonne idée.
    - Ne t'avise pas de jouer à ça avec moi, évidemment.
    - Si je pouvais te faire fondre, je n'hésiterais pas une seconde, Nell Hoover."

    jo-jou


    votre commentaire
  • Hello, hello and hello, de Aya Hazuki, Teruya et Booota

    Titre original : Hello, Hello and Hello (2019)

    Année de publication (en France) : 2022

    Nombre de pages : 192

    ISBN : 9782413043898

    Auteurs : Aya Hazuki, Teruya, Booota

    Éditeur : Editions Delcourt, collection moonlight

    Résumé :

    Haruyoshi, un jeune lycéen, et Yuki, une jeune fille étrange, se rencontrent chaque mardi comme si c'était la première fois. Ensemble ils rient, ils pleurent, ils se disputent, accumulent les souvenirs et les promesses éphémères... car ils sont enfermés dans une boucle temporelle. Yuki cache en réalité un triste secret et va devoir compter sur Haru afin de donner un sens à son existence...

     

    Ma note : 14/20

    Mon avis :

    Voilà un petit manga sympathique. Il s'agit de l'adaptation en manga du roman du même nom.

    On assiste à la rencontre entre deux personnages. Et même à plusieurs rencontres entre ces deux lycéens. Ensemble, ils vont voir un film, elle l'aide à améliorer son temps à la course,... Le jeune garçon, Yoshi, ne se souvient pas d'elle, tandis que Yuki semble déjà savoir beaucoup de choses et être proche de lui. Elle semble aussi garder un secret.

    L'histoire est touchante, tout comme les personnages. Une belle histoire d'amour. A chaque rencontre, Yuki nous fait de la peine, quelque chose la rend triste sans qu'elle ne dise ce dont il s'agit. Elle semble résolue, et on ne comprend pas à quoi. Et à chaque fois, Yoshi ne comprend pas plus que nous.

    Cela dit, il y a un seul manga, c'est donc assez court... et j'en aurais voulu un peu plus, je reste un peu sur ma faim, on n'a pas le temps de développer les personnages, même s'ils sont touchants.

     

    S'agissant d'un manga unique, on se concentre sur l'histoire, l'univers n'est pas détaillé.

     

    Le coup de crayon est frais et léger, les dessins sont donc agréables.

     

    La fin est toute douce, mignonne. J'ai bien aimé, ça a su faire plaisir à mon petit cœur tendre...

     

    Ce manga est adapté du roman du même nom, ce que je ne savais pas avant de le lire. Et ça me donne envie de le découvrir cette histoire de façon plus détaillée. Surtout qu'il parait que la fin y est un peu différente, et je suis curieuse de cette fin alternative.

     

    En bref, un moment de lecture frais, léger, touchant. Même si je ne pense pas m'en souvenir très longtemps.

     

    En bref, ce que j'ai adoré : L'histoire et les personnages, touchants, et le coup de crayon, frais et léger.

    En bref, ce que je n'ai pas aimé : Un peu de contexte autour, d'approfondissement des personnages. Et que ce ne soit pas plus long...

     

    Citation :

    "Être aimé par quelqu’un au point de rester à jamais dans son cœur c’est une bénédiction de la vie. "

    jo-jou


    votre commentaire
  • Blackwater, Tome 6 : Pluie, de Michael McDowell

    Blackwater, Tome 6 : Pluie, de Michael McDowell

    Titre original : Blackwater, book 6: Rain (1983)

    Année de publication (en France) : 2022

    Nombre de pages : 253

    ISBN : 9782381960500

    Auteur : Michael McDowell

    Traducteur : Yoko Lacour et Hélène Charrier

    Éditeur : Monsieur Toussaint Louverture

    Résumé :

    Si le clan Caskey accuse le poids des ans, il est loin de s’être assagi : révélations écrasantes, unions insolites et réceptions fastueuses rythment leur vie dans une insouciance bienheureuse. Mais quelque chose surplombe Perdido, ses habitants et ses rivières. Le temps des prophéties est enfin venu.

     

    Ma note : 16/20

    Mon avis :

    Voici le dernier tome de cette saga familiale. Ça fait un peu drôle de les quitter...

    Nous retrouvons un clan Caskey plus riche que jamais, mais qui avance aussi en âge. Nombre de disparitions ont émaillé sa progression, et il y en aura encore dans ce tome.

    Elinor paiera certaines choses, si puissante qu'elle soit, elle ne peut pas protéger tout le monde des conséquences de ses actes. Cela dit, le clan lui restera fidèle jusqu'au bout, elle aura atteint son but dans cette famille et laissé un bel héritage à la jeune génération avec Lilah et Tommy Lee, deux jeunes gens intelligents, et Lilah est particulièrement ambitieuse, à l'image de sa tante Miriam, celle-ci restant égale à elle même, bien que nous surprenant sur certains points.

    Dans ce tome, il faut conclure la saga. C'est moins palpitant que les autres, mais nous disons au revoir à chaque personnage. A nous de deviner la suite de ceux qui restent, mais on nous donne des indices à se mettre sous la dent, et en les connaissant, ce n'est pas difficile à imaginer.

    Concernant le mystère d'Elinor et le côté fantastique, nous n'avons finalement pas toutes les réponses que j'aurais espérées, c'est à nous de faire travailler notre imagination et de trouver des explications qui nous conviennent. Si ça m'a un peu déçue sur le moment, avec le recul, ça ne me dérange pas tant que ça. C'est surtout le côté saga familiale qui est important, le côté fantastique est là pour l'atmosphère, mais n'a pas une place prépondérante.

     

    J'ai aimé l'univers durant toute cette série. On suit une famille pendant plusieurs décennies, au fil de l'Histoire des États-Unis en toile de fond, que j'ai aimé voir évoluer aussi.

     

    La plume est toujours aussi addictive et immersive.

    J'ai aimé la symétrie entre ce dernier tome et le premier.

     

    La fin a été prédite depuis longtemps pour ceux qui ont fait attention aux détails des tomes précédents, elle est bien menée, bien écrite.

     

    J'admire toujours autant le travail éditorial, avec de superbes objets livres, dans un format très agréable à prendre en main. Les couvertures sont dans un style que j'apprécie beaucoup, et chacune comporte des indices sur l'histoire, si on prend la peine de s'attarder sur les détails. L'esthétique sera très sympa dans la bibliothèque, ce qui ne gâche en rien le plaisir...

     

    En bref, Blackmater m'aura occupée depuis un petit moment, j'ai beaucoup aimé ma lecture et je recommande cette série à ceux qui veulent une saga familiale avec manigances et secrets, la pointe de mystère et de fantasy étant agréable à l'atmosphère sans être très présente.

    Une question que je me pose, c'est pourquoi ce titre, Blackwater ? Si la rivière du même nom est présente dans ces romans, c'est l'autre rivière, la Perdido, qui participe à l'atmosphère du roman, y a une place importante. Question qui demeurera sans réponse...

     

    En bref, ce que j'ai adoré : L'univers et l'atmosphère de cette saga familiale entre manigances et secrets.

    En bref, ce que je n'ai pas aimé : J'aurais peut-être aimé quelques réponses en plus quant à la nature d'Elinor, mais mon imagination fera le travail.

     

    Citation :

    "Peu importe les épreuves endurées, peu importe la souffrance et les erreurs, peu importe ce à quoi on a renoncé et à quoi on aurait dû s'accrocher, peu importe à quoi on s'est accroché et à quoi on aurait du renoncer, peu importe ce qui nous a rendu malheureux, il ne faut pas souhaiter qu'il en ait été autrement."

     

    Chronique du tome 1

    Chronique du tome 2

    Chronique du tome 3

    Chronique du tome 4

    Chronique du tome 5

     

    jo-jou


    votre commentaire
  • Spy X Family, de Tatsuya Endo

    Spy X Family, de Tatsuya Endo

    Titre original : Spy X Family, book 1 (2019)

    Année de publication (en France) : 2020 (pour le tome 1)

    Nombre de tomes : 10 en décembre 2022

    ISBN : 9782380710243 (du tome 1)

    Auteur : Tatsuya Endo

    TraducteurSatoko Fujimoto

    Éditeur : Kurokawa

    Résumé :

    Twilight, le plus grand espion du monde, doit pour sa nouvelle mission créer une famille de toutes pièces afin de pouvoir s’introduire dans la plus prestigieuse école de l’aristocratie. Totalement dépourvu d’expérience familiale, il va adopter une petite fille en ignorant qu’elle est télépathe, et s’associer à une jeune femme timide, sans se douter qu’elle est une redoutable tueuse à gages. Ce trio atypique va devoir composer pour passer inaperçu, tout en découvrant les vraies valeurs d’une famille unie et aimante.

     

    Ma note : 17/20

    Mon avis sur le tome 1 : Un premier tome introductif, qui pose les bases. On rencontre les personnages. Premièrement, Twilight, qui est espion, en permanence sur le qui vive, un idéaliste à la base mais désabusé par son métier, il est pragmatique et efficace dans la vie professionnelle.

    Sa mission : approcher un dignitaire, sauf que ce dignitaire ne se montre qu'à l'école aristocratique de son fils. Pour le rencontrer, Twilight devient donc Loid Forger, psychiatre, et adopte Anya pour être sa fille et intégrer l'école Eden. Ce qu'il ignore, c'est que la petite fille est télépathe... Anya est pleine de l'innocence enfantine, et tout ce qu'elle souhaite c'est un foyer et une famille. Son don de télépathie la fait réagir bizarrement aux yeux des autres, elle est donc assez seule. Sa rencontre avec Twilight est une opportunité en or pour Anya et elle fera tout son possible pour le satisfaire.

    Pour composer la famille parfaite aux yeux de cette école sélective, il manque encore une mère à Anya, qui sera trouvée en la personne de Yor Briar, une jeune femme timide que son entourage souhaite voir en couple. Et cela lui procure surtout une bonne couverture pour ses activités secrètes : tueuse professionnelle. On constitue donc une famille très atypique, pleine de secrets les uns pour les autres, et pourtant des liens commencent déjà à se créer entre eux.

    Concernant le contexte, on a une analogie avec Berlin durant la guerre froide, vu que l'on est dans la ville de Berlint, et que le pays est séparé en deux, une partie Est et une partie Ouest.

    Le dessin est sympa. On retrouve les codes du shonen dans la construction du récit, avec pas mal d'humour et des situations comiques, tout en ayant un côté tendre dans cette étrange famille, qui s'accorde plutôt bien au final. Il y a beaucoup de potentiel au niveau de l'intrigue et je suis très curieuse de voir ce que la suite va donner...

    Bref, le contexte est posé, les personnages principaux aussi, et maintenant que les pions sont en place, la partie peut commencer plus sérieusement dans le tome suivant...


    Citation :

     "On a tous notre jardin secret. Aux êtres qu’on aime, à nos amis, nos amoureux et même à notre famille… On cache derrière des sourires et des mensonges, nos vraies pensées comme notre vraie nature. C’est le prix à payer pour maintenir le monde en paix, même si rien n’est jamais acquis."

    jo-jou


    votre commentaire
  • Tout ce qui nous lie, de Christelle Da Cruz

    Année de publication (en France) : 2021

    Nombre de pages : 252

    ISBN : 9782381510576

    Auteur : Christelle Da Cruz

    Éditeur : Plumes du web

    Résumé :

    À 38 ans, Marianne a une agence immobilière à gérer, une fille qui rentre en sixième et un passé difficile avec lequel elle s’efforce de composer.
    Nostalgique, elle conduit Charlotte pour son premier jour de collège, dans l’établissement qu’elle a elle-même fréquenté 20 ans auparavant. Son bébé a grandi, elle a encore du mal à s’en rendre compte, elle qui a dû surmonter le deuil de son mari et l’élever seule…
    Mais si cette rentrée scolaire est un nouveau cap, elle ne s'attendait pas un seul instant à tomber nez à nez avec son flirt de lycée. Pour couronner le tout, Raphaël De Luca est le prof principal de Charlotte.
    Il veut renouer, elle veut l’éviter.
    Comment faire pour ne pas retomber dans les filets de cet homme qui lui a brisé le cœur ?
    Elle se serait bien passée de ce challenge ! D’autant que ses amies – un peu intrusives – ne l’entendent pas de cette oreille…

     

    Ma note : 15/20

    Mon avis :

    Voilà une petite romance sympathique que j'ai lue en moins de 24h.

     

    Concernant l'histoire, nous suivons Marianne, dont la fille Charlotte fait sa rentrée au collège cette année. Et lors de son premier jour, qu'elle n'est pas la surprise de la jeune femme de reconnaître le professeur principal de sa fille, qui n'est autre qu'un ami de lycée, Raphaël, avec lequel elle entretenait une relation plus qu’ambigüe, faite de dérapages, d'occasions manquées et de regrets.

    Ils se sont quittés de façon abrupte 20 ans plus tôt à l'initiative de Marianne qui n'en pouvait plus des va-et-vients incessants entre eux. Elle ne pensait pas le recroiser, et encore moins à ce qu'il soit le professeur de sa fille, ce qui le rend difficile à éviter. Surtout que lui semble vouloir renouer avec elle... Et les amies de Marianne mettent leur grain de sel dans cette histoire, ne lui facilitant pas la tâche.

    On a donc une romance avec un schéma de retrouvailles, un schéma que j'aime beaucoup, car il permet de voir une relation sur un terme plus long. Le contexte, passant par l'enfant d'un des deux, m'a plu. L'histoire est simple, parfois assez prévisible. Malgré les doutes incessants de Marianne, c'est plein de douceur, ça marche bien, j'ai passé un très bon moment de lecture.

     

    Marianne élève seule sa fille depuis le décès de son mari et fait de son mieux pour l'éducation de celle-ci et pour que son agence immobilière fonctionne. Le peu de temps qu'il lui reste, elle le passe avec ses amis, et ses amours passent à la trappe depuis plusieurs années maintenant. Ses sentiments envers Raphaël, qu'elle n'a jamais complètement oublié, sont confus, car si le temps à passé, qu'ils ont évolué, elle a du mal à admettre qu'il a changé depuis le lycée. Elle est très bien entourée par ses amis.

    Charlotte est une petite fille mature pour ses 11 ans, plutôt espiègle.

    Les amies de Marianne l'entourent beaucoup et ont été d'un soutien indéfectible depuis la mort de son mari et dans son quotidien avec Charlotte, qui les considère comme faisant parti de sa famille. Camille est la collègue de Marianne. Vanessa, très exubérante, et Diana et David, qui rêvent de la famille parfaite, sont ses amis de lycée et connaissent donc déjà Raphaël. Ils forment une joyeuse troupe, pleine de bonne humeur. Ils ont tendance à beaucoup mettre leur nez dans la vie de Marianne, surtout parce qu'ils l'aiment, et ils sont très présents et soutenant pour elle.

    Quant à Raphaël... Bel homme, ce qui ne gâche rien, il est à la fois exigeant et patient. Il connait très bien Marianne et sait quand il doit la pousser dans ses retranchements pour l'obliger à avancer.

    On a donc des personnages au milieu desquels j'ai apprécié me trouver, ils apportent de la bonne humeur.

     

    La plume est fluide, j'ai tourné les pages sans m'en rendre compte, c'est agréable. Il m'a tout de même fallu un peu de temps au début, car le temps utilisé est le présent et que je préfère toujours le passé, donc certaines phrases m'ont fait un peu tiquer. Mais après les deux premiers chapitres, j'étais plongée dans ma lecture.

    Pour émailler le contexte des retrouvailles, il y avait quelques flash-backs, peu nombreux, mais judicieusement choisis, que j'ai apprécié car cela donne une perspective intéressante sur le présent.

     

    La fin est assez attendue, c'est une romance, mais j'ai aimé la façon dont ça se termine, c'est assez lumineux. Et le tout dernier chapitre forme une conclusion sympathique, même si je ne m'attendais pas à ce qu'elle aie cette forme là.

     

    Petit bonus pour la couverture que j'aime beaucoup !

     

    En bref, une romance comme je les aime, qui fait passer un bon moment auprès de personnages sympathiques. Rien d'extravagant, mais plaisant à lire.

     

    En bref, ce que j'ai adoré : la bonne humeur et la douceur de ce roman, le schéma de retrouvailles de la romance, le groupe de potes.

    En bref, ce que je n'ai pas aimé : le temps utilisé (le présent), même si je m'y suis faite.

     

    Citation :

     "— La peur n’évite pas le danger, Marianne. Et tu es trop forte pour arrêter de vivre. Tu es une fille du vent. Tu plies mais tu ne romps pas."

    jo-jou


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique