• lecture voyages sur un mot roman avis littéraire chronique livre, bilan juillet

    Nous voici au mois d'Août. Je n'ai pas vu ce début d'été passer. Je travaille en saison dans une boulangerie en montagne pour l'été, et j'aime beaucoup mon job d'été, mais les journées sont fatigantes, et ça me laisse assez peu de temps pour lire. Aussi, mon bilan du mois de Juillet n'est pas très fourni.

    Le voici :

    A feu et à sang, de Matt Dejouy

    Bilan du mois de Juillet

     

    Le vieil homme et moi, de Luca Tahtieazym

    Bilan du mois de Juillet

     

    Le garçon qui était coincé dans la matrice, de JP Enderson

    Bilan du mois de Juillet

     

    Destins croisés, tome 1, de Anne-Sophie Hennicker

    Bilan du mois de Juillet

     

    Ce qui fait un total de 4 livres et 1181 pages lues ce mois-ci. C'est peu par rapport au mois précédent, mais j'ai eu beaucoup moins de temps aussi, donc c'est normal.

    Et maintenant, c'est partie pour le mois d'Août !

     

    Image par Katrina_S de Pixabay


    votre commentaire
  • Destins croisés, d'Anne-Sophie Hennicker

    Année de publication (en France) : 2018

    Nombre de pages : 240

    ISBN : 9782355230288

    Auteur : Anne-Sophie Hennicker

    Éditeur : Editions jets d'encre

    Résumé :

    Naomie, 15 ans, vient d’entrer au lycée. Elle sympathise rapidement avec Vicky, qui devient sa meilleure amie, mais c’est le mystérieux Zac Andersen qui attire particulièrement son regard : blond, beau, grand, il devrait être au centre de l’attention, pourtant il ne semble avoir aucune présence et une étrange aura émane de lui… Attirés l’un par l’autre, les deux jeunes gens se rapprochent mais une force puissante tente bientôt de contrarier leur amour. Un amour contre-nature. Car Zac n’est pas humain et dans ses yeux si doux se reflètent tous les interdits de son monde… Leur histoire serait-elle vraiment impossible ?

     

    Ma note : 14/20

    Mon avis :

    Il s'agit d'un SP et je remercie beaucoup l'autrice pour sa confiance.

     

    L'histoire est simple : Naomie arrive dans un nouveau lycée et rencontre de nouvelles personnes, notamment Vicky avec qui elle devient amie, Zac par qui elle se sent rapidement attirée, et Jace, plus sombre et dont on ne sait que penser au début.

    Une base très simple, sans prise de tête,  mais avec un développement que j'ai trouvé très sympa. Bref, un livre bien pour l'été. C'est frais et facile à lire. C'est un roman qui s'adresse plus à la jeunesse, car l'histoire n'est pas particulièrement recherchée. Je ne m'y attendais pas, pensant d'abord à de la romance et du fantastique, et j'aurais souhaité que ça aille un peu plus loin sur certains points qui auraient pu être beaucoup plus creusés. Mais ça ne m'a pas empêché d'apprécier ma lecture.

     

    Naomie, 15 ans, est une jeune fille qui prend son indépendance. Elle entre au lycée et vient d'emménager seule dans son appartement. Je pense que l'absence presque totale de ses parents dans sa vie aurait méritée d'être mieux expliqué. C'est une jeune fille plutôt réservée qui m'a plu par sa façon de ressentir.

    Vicky, une amie de Naomie, est de nature curieuse. C'est aussi une très bonne amie, fidèle, compréhensive. Elle pousse Naomie dans les bras de Zac, sans se douter des répercussions que cela aura, et sans oser elle-même aller vers Jace. Je ne me suis pas particulièrement attachée à elle, mais sa présence est importante pour l'héroïne.

    Zac, le beau blond, gentil, ami avec tout le monde, bref, cliché au premier abord. Mais le secret qu'il cache est intéressant. Et ce qu'il va devenir au fil du roman l'est tout autant. J'ai trouvé intéressant le changement de son comportement suite à un certain voyage, et surtout les raisons de ce changement.

    Et enfin Jace, un personnage coup de cœur pour moi. Il est plus sombre que les autres, j'ai beaucoup aimé la scène de son apparition, qui est géniale je trouve. J'aurais aimé que le côté sombre du personnage soit encore plus prononcé dans la suite du roman. Il s'adoucit un peu trop rapidement à mon goût. Mais je l'ai adoré : solitaire, sombre, désabusé sur le monde qui l'entoure. Et j'ai aussi beaucoup aimé le secret qu'il cache, tout comme celui de Zac.

    On peut encore citer Betty, peste du lycée, un cliché ambulant. Les scènes où elle apparait sont piquantes, même si les dialogues sont trop jeunesse pour moi et mériteraient à gagner en maturité à mon goût.

    On a des personnages globalement intéressants malgré quelques clichés et de possibles approfondissements, avec une héroïne que j'ai appréciée et un Jace absolument génial. Et on peut noter leur évolution au fil du roman que j'ai apprécié suivre.

     

    Le style de l'autrice est simple, se lit facilement, c'est très adapté à un roman jeunesse. Du coup, j'ai lu le livre assez rapidement, ce qui est agréable. Bien que les dialogues ne soient pas très recherchés par moment, il se lit très bien, c'est bien écrit.

     

    L'univers de l'autrice (comprenant notamment des anges et des démons) est vraiment intéressant. Je regrette juste qu'il ne soit pas assez approfondi... Il y a matière à pousser plus loin, beaucoup de questions restent en suspend : pourquoi des anges et des démons se retrouvent sur Terre ? Quel est leur univers d'origine ? Quels sont ces entités qui leur semblent supérieures ? Des éléments qui permettraient d'approfondir les choses, car malheureusement, ça reste un peu trop en surface à mon goût.

    Et c'est dommage, car ce que j'ai vu de l'univers m'a vraiment attirée, il y a ce petit quelque chose qui m'a fait l'aimer très vite, et je reste donc un peu sur ma faim... En espérant plus de réponses dans le tome suivant !

    Je noterai quelques points un peu négatif qui ont fait baisser ma note : certaines incohérences m'ont fait un peu tiquer, même si ce sont des détails. Ils y a aussi certaines choses qui sont peu vraisemblables (que les trois personnages principaux passent tous les trois Noël sans leurs parents alors qu'ils ont tous 15 ans par exemple ne me semble pas très plausible...). Certains éléments sont aussi très rapides et mériteraient de prendre plus leur temps, notamment la relation Naomie/Zac, que j'aurais apprécier voir prendre forme plus lentement au début pour mieux ressentir les émotions avec les personnages. Enfin, il arrive parfois que l'autrice s'attarde sur certains détails de la vie quotidienne qui ne sont pas vraiment nécessaires.

     

    La fin est intéressante, je ne m'attendais pas du tout à ça en commençant le roman, l'autrice a réussi à me surprendre, surtout dans la relation Zac/Naomie. La dernière scène, qui est une ouverture sur le second tome, me laisse de très curieuse de voir ce que Jace a en tête, et me fait espérer voir plus ce personnage dans le tome suivant et apprendre à mieux le connaître.

     

    En bref, un livre très jeunesse dans son écriture que je recommande pour des enfants qui en sont à leurs premières lectures et à qui ça pourrait beaucoup plaire je pense, car l'histoire est intéressante à découvrir. Un très bon roman pour des jeunes lecteurs, bien que manquant un peu d'approfondissement pour mes yeux d'adulte. Et beaucoup de potentiel pour la suite.

     

    En bref, ce que j'ai adoré : Jace ! Ainsi que le style simple et la facilité de lecture, l'univers et sa composante ange/démon. Mais vraiment, surtout Jace...

    En bref, ce que je n'ai pas aimé : Le fait que certaines choses auraient pu être beaucoup plus creusées et les quelques éléments peu réalistes.

     

    Citation :

     "J’espère que, les démons, ça ne fait pas faner les fleurs comme les vampires ! Sinon, tant pis, au moins la couleur sera assortie à tes yeux, tes cheveux, et tes vêtements !"

    jo-jou


    votre commentaire
  • Le garçon qui était coincé dans la matrice, de JP Enderson

    le garçon qui était coincé dans la matrice, jp enderson, lecture voyages sur un mot roman avis littéraire chronique, roman, livre, jeunesse

    lecture, voyages sur un mot, avis, littéraire, chronique, livre, roman

    Année de publication (en France) : 2020

    Nombre de pages : 290

    ISBN : 979-1-026249-19-1

    Auteur : JP Enderson

    Éditeur : Librinova (qui est une plateforme d'auto-édition)

    Résumé :

     À seize ans, Nataniel a déjà délimité les frontières de son monde. Dans le monde de Nataniel, il y a Nessie, cette fille qui continue à retomber dans les bras du garçon qui l'a déjà trop fait pleurer. Nataniel sait qu'il mourrait pour Nessie. Elle est peut-être la part la plus essentielle de son monde. Dans le monde de Nataniel, il y a aussi Sam, son ami d'enfance, le garçon avec qui il a grandi. Et il y a Paul. Paul, qui est le Sam de Nessie mais qui est devenu le Paul de Nataniel. Nataniel ne verrait pas sa vie sans Sam et Paul. De son monde, Nataniel a exclu une mère toxique et un père désemparé. Dans son monde, Nataniel ne s'attendait pas à trouver Seven. Ce nouveau voisin qui l'intrigue. Mais en ouvrant la porte à Seven, Nataniel risque de changer son monde à jamais...

     

    Ma note : 16/20

    Mon avis :

    Il s'agit d'un SP et je remercie l'autrice pour sa confiance.

     

    Ça a été une belle découverte pour moi.

    J'ai apprécié l'histoire, celle d'un adolescent qui va à la découverte de lui-même, au travers d'une romance M/M. C'est la première fois que j'en lis une, et c'est une belle découverte, j'ai apprécié. Je l'ai trouvé belle et agréable à lire.

     

    Concernant les personnages, il y a Nataniel, le personnage principal. Je l'ai beaucoup aimé. Jeune philosophe en herbe, même s'il n'a pas encore assez confiance pour toujours assumer ses idées pleinement. Il se découvre dans ce roman. Il aime passer du temps avec ses amis, faire la fête avec eux ou jouer aux jeux vidéo.
     
    Sa meilleure amie, c'est Nessie, la seule fille de la bande. Une bouffé de fraicheur, cette fille. Pleine de vie, haute en couleur ! Elle est elle même, et elle veille sur ceux qu'elle aime, dont Nataniel.

    Dans la bande, il y a aussi Sam et Paul, les amis d'enfance respectivement de Nataniel et Nessie. Ils complètent la bande. Ils forment un bon groupe, se protègent les uns les autres.

    Et enfin, il y a Seven. Un jeune homme atypique. Mais il m'a tout de suite charmée, notamment par son côté artiste.

    En bref, quelques personnages au milieu desquels je me suis sentie bien et que j'ai apprécié suivre.

     

    Le style de l'autrice est agréable à lire, fluide. Elle m'a entrainée auprès de ses personnages et dans son histoire très rapidement. Une plume que j'ai envie de suivre, assurément.

     

    Certains des thèmes abordés sont la question de l'identité, de la découverte de soi et de sa relation aux autres, l'homosexualité, ainsi qu'une neuroatypie (mais je ne vous dis pas laquelle, sans quoi ça serait un spoil). Mais le plus important, c'est le thème de l'amour. Et je trouve que c'est bien fait.

    Je mets une mention spéciale pour une conversation sur le thème de l'orientation sexuelle qui a beaucoup raisonné avec ma propre façon de voir les choses. Globalement, on pourrait la résumer avec ces questions, qui exprime assez bien mon avis sur la question : Pourquoi serions nous obligé de nous définir (nous et notre orientation sexuelle) avec un mot précis ? De nous mettre dans une case ? Alors qu'on ne sait pas forcément exactement qui l'on est ? Et si on a juste envie d'être soi sans se poser plus de questions ?

     

    Concernant la fin, à quelques chapitres de celle-ci, je me disais que c'était quitte ou double. Au final... A vous de lire pour la découvrir, je vous y encourage fortement.

     

    Et je mets aussi un plus pour les musiques. En effet, chaque chapitre commence par la citation d'une musique, et si j'en connaissais quelques unes, ça m'a permis d'en découvrir, ce que j'ai bien aimé.

     

    En bref, ce que j'ai adoré : l'histoire et les personnages, le style de l'autrice, les thèmes abordés et la façon dont ils le sont, et je mets un petit + pour les musiques découvertes.

    En bref, ce que je n'ai pas aimé : Bah visiblement, pas grand chose...

     

    Citation :

     "Ce n'est pas parce que tu es sur le bon chemin que tu n'es pas perdu."

    jo-jou


    votre commentaire
  • Le vieil homme et moi, de Luca Tahtieazym

    Le vieil homme et moi, de Luca Tahtieazym, lecture, voyages sur un mot, roman, avis, littéraire, chronique, livre, contemporain

    Année de publication (en France) : 2020

    Nombre de pages : 260

    ISBN : B089XK7RRH

    Auteur : Luca Tahtieazym

    Éditeur : livre autoédité

    Résumé :

     Quand un vieil homme solitaire et bougon s’installe en face de chez eux avec sa grande gueule et ses bouteilles de muscadet, Charlotte et son fils Valentin, poussés au bord de la rupture par une succession d’embûches, voient leur existence bouleversée.

    Entre l’ours mal léché au grand cœur et ses voisins, une amitié aussi forte qu’inattendue va se tisser, leur prouvant à tous que rien n’est jamais écrit et que le bonheur appartient aussi à ceux qui n’y croient plus.

     

    Ma note : 18/20

    Mon avis :

    Il s'agit d'un SP et je remercie beaucoup l'auteur pour sa confiance.

     

    Concernant l'histoire, elle se déroule dans les années 80. C'est celle d'une femme, Charlotte, qui a perdu son mari suite à un accident et se retrouve seule pour élever son fils et gérer l'exploitation agricole familiale. Une période très difficile pour elle. Alors quand un vieux monsieur, pas très avenant au premier abord, s'installe dans la maison à côté de la sienne, restée inhabitée depuis de nombreuses années, elle se demande si ce n'est pas encore une tuile qui lui tombe dessus.

    Un point de départ simple et efficace. Je me suis rapidement plongée dans le roman.

     

    Concernant les personnages, il y a d'abord Charlotte, jeune veuve de trente et quelques années. Malgré tout, c'est une femme forte, qui ferait tout pour son fils. J'ai apprécié chez elle sa ténacité, sa volonté de continuer, de rester debout envers et contre tout. Sachant ce qu'elle mène à bout de bras, on ne peut qu'avoir de l'admiration pour elle.

    Son fils, Valentin, 9 ans, est un solitaire, et est encore plus replié sur lui même depuis la mort de son père. Ses meilleurs amis sont son chien Bidule et son canard Kanar. Je me suis attachée à ce personnage qui a besoin de faire son deuil mais n'y arrive pas. Il va grandir (en faisant quelques bêtises au passage) et évoluer au cours du livre.

    Il y a aussi Maxime. Jeune homme (voir même adulescent) naïf, pas très intelligent, mais le cœur sur la main, dont les gens ont tendance à profiter et abuser. Alors Charlotte et son mari l'ont recueilli, l'ont embauché et lui ont fourni le gîte, pour qu'il n'ai plus à vagabonder d'un emploi mal payé à un autre où l'on profitera de lui sans même le rémunérer. Maxime est généreux, c'est un gentil garçon. Il est très travailleur. Il a une conception bien a lui de la langue française, détournant les expressions sans vraiment s'en rendre compte. Ses erreurs de langages sont drôles et apportent une touche d'humour au récit.

    Et enfin, Jules, le vieil homme qui est leur nouveau voisin. Un vieux cabochard. Un homme pudique, qui ne montre pas ses sentiments, mais avec un grand cœur. C'est un vieil homme, mais il est encore costaux pour son âge et est travailleur. Avec sa façon de parler (très) familière, il semble mettre les choses à distance, une façon de se protéger, de pas avoir à dire ce qu'il a sur le cœur.

    Des personnages que j'ai apprécié. Pour moi, la rencontre avec Charlotte a été pleine et immédiate, dès le premier chapitre, elle a su me toucher. Et les autres personnages ont tous suivi, chacun leur tour. J'ai eu envie de suivre l'histoire, de voir l'évolution de chacun de ces personnages.

     

    Le style de l'auteur est simple et doux, et ce malgré les thèmes abordés. Facile à lire, les chapitres défilent sans qu'on s'en rende compte.

    Les thèmes abordés sont le deuil et la gestion difficile d'une exploitation agricole. Tout deux sont, à mon sens, bien traités. Oui, malgré les thèmes, j'ai trouvé ce roman doux, dans le sens où la rencontre de ces personnages m'a fait du bien.

     

    Je ne m'attendais pas à la révélation finale (mais je ne suis pas douée pour deviner la fin des romans que je lis, je préfère tellement me laisser porter par les mots et attendre de voir). Pourtant, après coup, elle semble évidente. Et personnellement, je l'ai trouvé, certes triste, mais surtout touchante, avec le sentiment qu'un des personnages a réellement accompli quelque chose et que c'est pour le mieux malgré le reste.

     

    Bref, des personnages auxquels on s'identifie vite, une histoire touchante et pleine d'humanité, un roman plein de douceur.

     

    En bref, ce que j'ai adoré : les personnages, le style, la douceur qui se dégage de ce livre.

    En bref, ce que je n'ai pas aimé : Aucune idée.

     

    Citation :

     "— Les vieux cons bourrus comme moi, ça dit aux gens qu'ont du chagrin qu'il faut pas qu'ils renoncent, qu'ils doivent s'accrocher, que la vie est une chienne. Et tu sais quoi gamine ?

    — Quoi, messire ?

    — Les chiennes, faut les tenir en laisse."

    jo-jou


    votre commentaire
  • A feu et à sang, de Matt Dejouy

    A feu et à sang, de Matt Dejouy, les chroniques d'olendra, fantasy, lecture voyages sur un mot roman avis littéraire chronique livre

    Année de publication (en France) : 2018

    Nombre de pages : 391

    ISBN : 978-1-790255-39-9

    Auteur : Matt Dejouy

    Éditeur : livre autoédité

    Résumé :

    Ashkjell est un héros de guerre. Acclamé par l’Impératrice en personne, il doit retourner à la capitale pour y recevoir les honneurs et les récompenses dus à ses exploits. Loin d’être enchanté par le destin qu’on lui promet, Ashkjell se perd en questionnements. A-t-il bien fait de prendre part à cette guerre ? N’a-t-il pas trahi sa nation, l’Engelberg, sur laquelle marche actuellement l’armée impériale ? N’a-t-il pas abandonné ses amis à une mort certaine, notamment Adam dont il n’est pas parvenu à retrouver le corps ?
    Espen, de son côté, erre. Jeune prodige de la mécanique, il a perdu son maître et en cherche un nouveau. Mais en Engelberg, personne ne semble pouvoir lui apprendre quoi que ce soit. Trouvera-t-il mieux dans le pays voisin, l’obscur Nheim qu’on dit peuplé de sorciers et d’horribles créatures ? Ou ne se jette-t-il que dans une mort lente et pénible ?

    Sont-ce nos actes qui nous rendent monstrueux ou les raisons qui nous poussent à les commettre ?

     

    Ma note : 16/20

    Mon avis :

    Il s'agit là d'un SP et je remercie beaucoup l'auteur pour sa confiance.

     

    Mon sentiment au sortir de ce livre est assez étrange. Je ne sais pas exactement comment l'expliquer. Mais je n'ai pas encore envie de commencer un autre livre.

     

    Concernant l'histoire et les personnages, on en suit deux parallèle.

    D'un côté Ashkjell, adolescent comptant parmi les héros d'une guerre. Sans parent, avec un pouvoir étrange depuis sa naissance, menant une vie de mercenaire, il est devenu soldat. Mais les choses qu'il a vu et vécu ont laissé des traces indélébiles. Et il cherche à faire disparaitre une partie de lui même, se trouvant monstrueux. C'est un personnage déroutant au début. On a du mal à le comprendre. Il est plein de remords, il se rend coupable de choses qui ne sont pas de son fait, un peu le syndrome du survivant si j'ose dire. Et on suit son évolution au cours de l'histoire. J'ai mis un moment à m'attacher à lui, certains de ses actes sont réellement durs. Mais petit à petit, en comprenant ce qu'il ressent pour lui même et comment il en est arrivé là, j'en suis venue à me prendre d'affection pour lui.

    De l'autre, il y a Epsen. Jeune garçon extrêmement intelligent, sûr de lui, désireux d'apprendre, d'acquérir des connaissances, et ce peu importe le prix. Sa façon exigeante et égoïste de vouloir les choses m'a laissée un sentiment étrange. Se rapprochant de l'admiration au début pour sa détermination, qui s'est teinté de surprise (et pas dans le sens agréable du terme) par la suite, pour être supplanté par un sentiment très différent à la fin (que je ne veux pas vous spoiler, ça serait dommage...). Lui aussi évolue, et le lecteur comprend ce qu'il est au cours du livre.

    On a ici une histoire travaillée, avec des personnages complexes et approfondis. Concernant l'histoire, je ne m'attendais pas vraiment à ça en commençant ma lecture, je pensais trouver quelque chose de différent. Notamment concernant Ashkjell, je m'attendais à ce qu'il cherche de façon plus consciente à répondre aux questions posées par le résumé. Mais au final, ça ne m'a pas dérangée, au contraire, ses réactions, ce qui lui arrive, tout est logique et cohérent. L'histoire est intéressante à lire, différente des grands classiques de la fantasy, et j'ai beaucoup apprécié sortir des sentiers battus.

    Les personnages sont travaillés. Leur psychologie est approfondie et a beaucoup d’intérêt. Ils ont une part sombre, très sombre, que j'ai aimé découvrir. De ce fait, je ne me suis pas attachée à eux de la même façon que je le fais souvent avec des personnages de livre. J'ai eu moins de mal à les quitter à la fin du livre que d'habitude, mais par contre, au cours de ma lecture, j'étais avide de savoir ce qui allait leur arriver et comment ils allaient évoluer. Les personnages secondaires sont aussi intéressants, et ont surtout tous un rôle à jouer à un moment de l'histoire, ce qui est un bon point.

     

    L'univers de l'auteur est bien construit. Les relations entre les différents pays notamment sont travaillées. On a une carte au début du livre, c'est quelque chose que j'aime beaucoup en fantasy, pouvoir me représenter la géographie de l'univers. En plus, je la trouve joliment réalisée.

    On voit aussi les différences de culture entre les personnages (je pense notamment à Hjördis et son dépaysement total en voyageant...). Le côté magie inhérent à la fantasy aussi est intéressant. Le fait que les mages soient une classe à part, plus ou moins secrète, des races anciennes qui ressurgissent, c'est très intéressant comme idées.

    Bref, un univers dont lequel je me replongerai avec plaisir. D'ailleurs, s'il n'y a pas de suite prévue pour les personnages rencontrés dans ce livre, l'auteur prévoit d'autres livres qui prendront place dans cet univers. C'est une idée qui me plait beaucoup, d'exploiter à nouveau cet univers, ce qui lui permettra d'être approfondi, et à mon avis il le mérite.

     

    L'ambiance du roman est sombre, on ne se le cache pas. (En même temps, l'auteur ayant aussi écrit un thriller, je m'y attendais un peu.) Ce n'est pas de la dark fantasy pour rien. Ce n'est pas une catégorie de fantasy que je connais bien. Mais j'ai apprécié sortir de ma zone de confort avec ce livre. Et cette ambiance est présente tout au long du livre. Pour réussir à la maintenir comme ça, je dis bravo à l'auteur, car je pense que ce n'est pas simple.

    Il vaut d'ailleurs mieux le savoir pour le lecteur, car ce côté sombre, en plus les questionnements soulevés au cours de l'histoire et de la façon dont l'auteur y répond, ça peut rendre la lecture difficile d'un point de vue émotionnel.

     

    Le style de l'auteur est agréable à lire, fluide. Je noterai parfois quelques répétitions qui m'ont interpellée, mais rien de bien méchant, ça n'a pas entaché mon plaisir de lecture. On peut noter la façon dont l'auteur utilise parfois les incises au sein de certaines phrases. Si la première fois m'a déroutée, j'ai ensuite apprécié la façon dont l'auteur les a utilisées, ce qui donne pour moi un petit plus à son style.

     

    Dans ce livre, une question soulevée est qu'est-ce qui fait d'un homme un monstre ? Je trouve cette question bien traitée et intéressante. C'est justement  ce qui permet de travailler ainsi la psychologie des personnages.

     

    Enfin, une petite mention spéciale pour le titre, qui est à mes yeux extrêmement bien choisi.

     

    En bref, une lecture sympa avec des personnages travaillés, un univers intéressant à découvrir, mais pour laquelle il faut tout de même se préparer au côté sombre de l'ambiance.

     

    En bref, ce que j'ai adoré : les personnages et leur psychologie complexe et travaillée, l'univers développé, le style de l'auteur agréable à lire, l'ambiance sombre très bien mise en place, et le questionnement soulevé dans ce livre.

    En bref, ce que je n'ai pas aimé : Je ne sais pas.

     

    Citation :

    "-J'ai peur qu'aimer m'arrache le cœur. J'ai peur de mourir.

    -Eh bien, voilà une preuve de ton humanité, n'est-ce pas ?"

     

    jo-jou


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique