• Détective Conan, de Gosho Aoyama

    Détective Conan, de Gosho Aoyama

    Détective Conan, de Gosho Aoyama

    Titre original : Meitantei Conan

    Année de publication (en France) : 1997 pour le tome 1

    Nombre de tomes : 98 (en mai 2021)

    ISBN : 978-2-8712-9128-2

    Auteur : Gosho Aoyama

    Traducteur : Misato Raillard

    Éditeur : Kana

    Résumé :

    Suite à un empoisonnement, Shinichi, jeune homme au brillant esprit de déduction, se retrouve dans le corps d'un petit garçon. Parallèlement aux enquêtes qu'il résout, celui qu'on appelle désormais Conan va traquer les coupables et tenter de mettre la main sur l'antidote.

     

    Ma note : 16

    Mon avis global sur le manga :

     Un contexte de base vraiment sympa (cf le résumé ci -dessus ou mon avis sur le tome 1 juste en dessous), j'aime beaucoup l'histoire, avec le fil conducteur de Conan qui veut retrouver sa véritable apparence et redevenir Shinichi et doit pour ça trouver les hommes en noirs.

    J'aime beaucoup les personnages.

    Shinichi/Conan avec son brillant esprit de déduction et son côté joueur, qui adore les défis. Quelqu'un sur qui on peut compter.

    Ran, gentille, protectrice, patiente, mais avec un sacré caractère (ne surtout pas faire du mal à quelqu'un qu'elle aime ou énerver cette championne de karaté).

    Le détective Kogoro Mouri, le père de Ran. Un mauvais détective, qui a tendance à sauter sur des conclusions hâtives. Malgré ses défauts, il a un bon fond et accueille Conan dans sa maison.

    Le professeur Agasa, voisin de Shinichi, le seul au courant de la véritable identité de Conan. un scientifique sympathique, qui se prend pour un génie mais invente surtout des gadgets. Toutefois, lesdits gadget s'avère utile au jeune Conan qui, coincé dans un corps d'enfant, s'en sert pour résoudre des enquêtes. Agasa couvre Shinichi, et quand Conan aura mis la main sur le poison, il essaiera d'en faire un antidote.

    Les camarades de Conan sont des chouettes gamins plein de vie. Ayumi, petite fille très curieuse avec une attirance toute particulière pour le mystère, le surnaturel et les trésors, et qui semble avoir un faible pour Conan. Genta, courageux mais pas téméraire, qui fait passer ses idées plus par la force que par la discussion, et qui aime beaucoup Ayumi et n'aime pas que qui que ce soit la contrarie. Mitsuiko, garçon terre à terre qui refuse de croire au surnaturel et pense qu'il existe une explication rationnelle à tout.

     

    Les enquêtes sont travaillées. Je prend à chaque fois plaisir à essayer de deviner qui est le coupable. Leur résolution est poussée, très réfléchie, les indices sont semés au fur et à mesure, mais le lien entre  eux n'est fait qu'à la fin.

    Les dessins sont vraiment beaux, j'adore le style assez détaillé de ce manga.

     

    Tome 1 : Un tome qui pose les bases. On a le contexte : Shinichi, jeune lycéen et brillant détective, grand fan de Conan Doyle et de son héros Sherlock Holmes. Au décours de la résolution d'une enquête, il suit quelqu'un qui lui parait suspect et devient témoin gênant d'un truc louche. Il se fait alors empoisonné et est laissé pour mort. Mais le poison le fait rétrécir et redevenir un petit garçon de 6 ans. Il se fait alors appelé Conan, et avec la complicité du professeur Agasa, il se fait héberger chez Ran, une grande amie de Shinichi qui ignore qui est réellement Conan et le prend pour le neveu du professeur Agasa. Le père de Ran, Kogoro est détective (un peu nul), et Conan et Agasa se disent qu'habiter chez lui est un moyen pour Conan d'obtenir des informations sur les hommes mystérieux qui l'ont empoisonné.

    Dans ce tome, il s'agit de poser le contexte et les personnages. On apprend ainsi à connaître et apprécier Shinichi/Conan, avec son brillant esprit de déduction et son côté joueur, il aime le défi des enquêtes. Conan se rend aussi compte qu'en tant que petit garçon, personne ne l'écoute, et ça lui fait tout drôle. Ran a un sacré caractère, elle est douée en karaté. Mais elle est aussi protectrice envers Conan, ce petit garçon qui l'a tout de suite attendrie, ainsi que sensible, cachant bien ses émotions. On sent aussi que l'évolution des relations Ran/Shinichi et Ran/Conan vont être intéressante à suivre. 

    Enfin, on sait que ceux qui sont appelés les hommes en noirs, les empoisonneurs de Shinichi/Conan, vont constituer l'ennemi à retrouver, et que c'est ce qui va motiver Conan.

    On a aussi bien sûr plusieurs enquêtes, mais du fait qu'il faille poser le conteste, elles ne sont pas très détaillées dans ce livre. Elles le seront certainement plus ensuite.

     

    Tome 2 : Nous avons 3 enquêtes dans ce tome. Dans chacune d'elles, Conan fait preuve d'un brillant esprit de déduction, et j'adore vraiment la réflexion que l'on trouve dans les résolutions, avec un soin du détail.

    On rencontre également des nouveaux camarades de classes de Conan, qui n'est pas ravi de se retrouver avec des gamins de 6 ans, mais se laisse tout de même embarquer dans leurs aventures.

    Enfin, dans l'une des enquêtes, nous glanons quelques informations sur les hommes en noirs. Mais le mystère reste très épais...

     

    Tome 3 :  nous avons deux enquêtes dans ce livre. La première concerne une affaire de famille complexe, avec le meurtre d'un grand-père dont tout le monde se dispute l'héritage, et pour lequel tout le monde a un mobile et pas d'alibi, agrémenté d'une chambre close, dont j'ai aimé la résolution. La seconde concerne un mystérieux expéditeur qui envoie de l'argent et des jouets à un chirurgien.

    Et au milieu de tout ça, Conan prend de l'assurance et fait moins attention en aidant Kogoro à la résolution de ses enquêtes, et Ran commence à avoir des soupçons sur sa véritable identité, qu'il se doit d'enrayer au plus vite.

     

    Tome 4 : Une première enquête avec un meurtre dans un musé, assez courte mais sympathique. La deuxième enquête à bord d'un train, Conan recroise les hommes en noir et essaie d'avoir plus d'information sur eux tout en déjouant leur plan. Et une troisième, un peu plus longue, avec le club des détective junior, sous forme de chasse au trésor.

    Conan manque encore une fois de se démasquer auprès de Ran dans ce tome... Se pose aussi la question des parents de Conan qui ne donnent pas de nouvelles et laissent le petit tout seul. Le manga continue sur sa lancée, avec des enquêtes aux résolution intelligentes et un Conan que j'aime toujours autant.

     

    Tome 5 : On a ici trois enquête. La première est un huis clos chez la meilleure amie de Ran, Sonoko, dont nous faisons la connaissance. Une fille sympathique bien qu'assez superficielle. L'enquête concerne un homme mystérieux recouvert de bandage qui a l'air d'en vouloir au groupe. Ensuite, une enquête autour d'une star de la chanson qui meurt empoisonnée. Meurtre ou suicide ? Et enfin, une dernière enquête... Ran et son père s'étonnent que les parents de Conan ne se soit toujours pas manifestés, aussi quand une femme se présente comme étant sa mère, ils sont ravis pour Conan, qui tellement surpris, n'a pas le temps de dire que c'est faux et se fait embarquer par cette femme. On suppose que tout cela a un lien avec l'organisation des hommes en noirs. Conan réussit à s'enfuir, mais décide de filer ses kidnappeurs pour essayer de récupérer le poison. L'enquête s'arrête là, en plein milieu, nous laissant sur un joli cliffhanger.

     

    Citation :

     "Ran : Pourquoi veux-tu être détective ? Puisque tu aimes tant les romans policiers, tu pourrais en écrire.
    Shinichi : Ecrire ne m'intéresse pas. Moi je veux devenir un VRAI détective. Le Sherlock Holmes... des années 90 "

    jo-jou

    « La saga des âmes : l'âme bleue 2, de Océane GhanemFaire chavirer les icebergs, de Aurore Gomez »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :