• Lecture Commune : tu comprendras quand tu seras plus grande, de Virginie Grimaldi

    Lecture Commune : tu comprendras quand tu seras plus grande, de Virginie Grimaldi

    Demain, je vais me lancer dans une lecture commune avec Océan Livresque.

    Pour cela, nous avons choisi un livre que Debo avait envie de lire depuis un moment et qui, de mon côté, se trouvait dans ma PAL depuis trop longtemps.

    Il s'agit de Tu comprendras quand tu seras plus grande, de Virginie Grimaldi.

    Nous allons principalement le faire sur Instagram, mais je mettrais mon ressenti sur chaque partie lu ici aussi.

    Nous nous prévoyons une dizaine de jour pour lire le livre, que nous allons lire au même rythme. Si l'envie vous prend de le lire avec nous, nous serons ravies d'avoir vos ressentis aussi !

    Pour plus de détails, retrouvez moi en story sur Instagram, je serais ravie de vous répondre ^^

    Et à demain pour le début de cette lecture !

     

     

    17 juin, mon avis sur la première partie : pages 1-83 (mois de Février dans le roman) :

    Le prologue est intriguant. On se demande ce qui s'est passé ce jour là.

    Puis le roman démarre. On est en février, en plein hiver. Ça tombe bien, l'hiver semble être l'humeur du personnage principal aussi. Ce personnage, c'est Julia, trentenaire, psychologue qui vient exercer pour un remplacement en maison de retraite. Mais elle n'aime pas les vieux, a des a priori sur ce que vont être les prochains mois, et a surtout envie de fuir. Sans compter qu'on découvre ce qu'on été les six derniers mois pour elle. Pas joyeux. On comprend pourquoi son humeur est en hiver.

    Un peu peureuse, une femme qui m'a tout de suite touchée, par son histoire récente, par sa façon de pensée aussi, agrémenté des touches d'humour narrative de l'autrice qui m'ont fait sourire.

    On découvre aussi un peu les occupants de cette maison de retraite. Le personnel, Greg (animateur et tenant à l'intégration de cette nouvelle psy), Marine (rencontre avec grog, racontage de vie et déboires capillaires). Les résidents : Léon (pépé ronchon), Louise (gentille tricoteuse), Gustave (papy farceur),...

    Des occupants que j'ai tout de suite apprécié. Je sens qu'on va avoir affaire à une bonne équipe.

    Le style d'écriture est génial. Fluide, entrainant, on est tout de suite dans l'histoire. On a envie de suivre les personnages jusqu'au bout du livre sans s'arrêter. Et des touches d'humour, des expressions qui m'ont souvent fait sourire, malgré l'humeur hivernale de Julia. Vraiment très agréable à lire.

     

    19 juin, mon avis sur la deuxième partie : pages 84-162 (mois de Mars-Avril dans le roman) :

    Dans cette deuxième partie, on continue de découvrir Julia. Et elle, elle apprend à apprécier l'endroit où elle se trouve et les petits vieux qui l'entourent. Elle se rend compte que ce ne sont pas que des petits vieux, mais surtout des personnes qui ont été jeunes comme elle l'est, et qui ont juste plus d'expérience qu'elle de la vie. Et qui se débrouillent mieux qu'elle ne l'aurait pensé en gym douce... winktongue

    Julia met aussi un terme clairement définitif à sa dernière relation dans laquelle elle mettait encore de l'espoir. Elle se rend compte que cet homme n'est pas pour elle. Ça lui permet d'évoluer.

    Ses collègues, Greg et Marine, voit leur relation évoluer, et Julia en est le principal témoin.

    Bref, la vie continue au Tamaris. Et Julia y évolue. Et ça fait plaisir de la voir évoluer comme ça. Perso, j'apprécie beaucoup ce personnage.

    Le style d'écriture est toujours aussi agréable, ponctué d'humour, ce qui donne une ambiance que j'aime beaucoup au roman. On en redemande pour la suite !

     

    21 juin, mon avis sur la troisième partie : pages 163-216 (mois de Mai dans le roman) :

    Dans cette troisième partie, Julia s'intègre de plus en plus aux tamaris. Elle y est bien. Et elle progresse dans le deuil de son père.

    La vie n'est pas simple tous les jours dans une maison de retraite, et les résidents n'y sont pas éternels. Julia le savait (justement la raison pour laquelle elle regrettait de venir y travailler au début), mais elle le découvre tout de même. Ce qui amène à différents moments pleins d'émotions diverses.

    Et enfin, elle retrouve sa sœur. Mais pas comme elle l'aurait souhaité. Pas un moment facile, loin de là. Pas celui que j'aurais espéré. Mais elles doivent en passer par là, je pense. C'est une étape dans leur relation avant la suite.

    Bref, beaucoup d'émotions dans cette partie. J'ai beaucoup aimé. Hâte de continuer...

     

    23 juin, mon avis sur la quatrième partie : pages 217-280 (mois de Juin dans le roman) :

    Une quatrième partie moins triste que la précédente, mais avec toujours autant de sentiments et d'émotions pour ma part.

    Une nouvelle résidente arrive, et avec elle, son petit-fils qui l'accompagne. Et qui ne déplait pas à Julia, bien qu'elle essaie de faire croire le contraire à tout le monde (elle compris). J'adore ce personnage qui a autant de courage que Julia (autrement dit, on le cherche encore), il a aussi l'air d'avoir un certain humour. Bref, il a l'air de s'accorder très bien avec notre Julia.

    Greg et Marine officialise leur relation (mais pas de façon totalement volontaire...).

    Et Julia a des idées pour ses résidents, pour faire plaisir aux uns avec un anniversaire de mariage (et je sens que ça va être un beau moment), ou pour piéger un papy ronchon à son propre jeu (et je suis très curieuse de voir ce qu'elle a comme idée sur ce point).

    Et enfin, Julia se sent prête à passer une étape clé dans le deuil qu'elle vit. Et ça fait du bien pour elle. Cette étape est tellement touchante d'émotions... Même s'il en reste d'autres, on y croit, elle va aller de mieux en mieux.

    On attend la suite. Je sens qu'on va encore avoir droit à des moments riches en émotions, je suis curieuse de voir ce que nous réserve Julia avec ses résidents, ainsi que ce qui va se passer entre elle et Raphaël. Et il y a aussi le mystère des voix nocturnes à résoudre, et ce point taquine ma curiosité... Bref, ça sent l'été dans ce roman (par ma fenêtre aussi), et j'ai hâte de voir ce qu'il nous réserve.

     

    25 juin, mon avis sur la cinquième partie : pages 281-362 (mois de Juillet-Août dans le roman) :

    Beaucoup de choses se passent durant cette partie. Une rencontre intergénérationnelle riche en partage, une fête pleine d'émotion, un guet-apens provoqué par Marine et Greg pour Julia et  Raphaël, qui se rapprochent. Juste un peu... Julia n'est pas encore prête.

    Un mystère nocturne se résout, et j'ai adoré l'explication, ça m'a fait rire. Julia a aussi l'occasion d'apprendre les nouvelles technologie à une des résidentes. Et elle règle ses comptes avec le pépé ronchon. Celui-là, il est désagréable au possible, mais elle s'en est sorti avec lui.

    On a aussi l'occasion de voir que l'amour, c'est à tout âge, et c'est vraiment beau...

    Bref, beaucoup de beaux moments, une lecture très agréable, Julia est enfin mieux dans sa peau. Même si ça reste dur. Notamment le jour des un an de la mort de son père. Mais elle a sa famille, et elle peut partager sa peine en retrouvant sa sœur. Un beau moment.

    Julia se rend progressivement compte que son contrat aux Tamaris touche à sa fin. Elle réalise tout ce que cet endroit et ces personnes lui ont apporté. Et que ça va lui manquer. Elle se rend aussi compte à quel point ça lui a permis d'avancer.

    Bref, une partie bien remplies, que j'ai beaucoup aimé. Et on sent que la fin arrive, avec le dernier mois de son contrat. Mais je pense que l'autrice va me surprendre dans la dernière partie...

     

    27 juin, mon avis sur la sixième et dernière partie : pages 363 à la fin (mois de Septembre-Octobre dans le roman) :

    J'ai lu cette dernière partie d'une traite jusqu'à la fin. Et j'en voulais encore. Alors j'ai lu les remerciements. Et s'il y avait eu d'autres mots dans ce livre, je les aurais lu aussi.

    Cette dernière partie... J'ai adoré...

    J'ai eu les surprises de dernière minute que j'attendais. La fin est belle, vraiment.

    Et le message que fait passer ce livre... On peut le résumé à ça : la vie, le bonheur, c'est ici et maintenant. Il faut vivre au présent. Et c'est un beau message. Quelque chose que je n'applique pas assez, trop stressée que je suis (même si j'y travaille, à apprendre à lâcher prise et profiter de l'instant). J'ai toujours tendance à penser un peu trop à demain et pas vraiment assez à aujourd'hui. Alors le message de ce livre que touche profondément. Charge à moi de l'appliquer. Sans attendre d'être plus grande...

     

    Lien vers ma chronique

    Lien vers la chronique d'océan livresque, qui a lu ce livre en même temps que moi

    « Au petit bonheur la chance !, d'Aurélie ValognesEn quête d'Emma, de K.P. Laurentie »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :