• Surf, de Frédéric Boudet

    Surf, de Frédéric Boudet

    Surf, de Frédéric Boudet, éditions memo, jeunesse, lecture voyages sur un mot roman avis littéraire chronique livre

    Année de publication (en France) : 2019

    Nombre de pages : 224

    ISBN : 9782352894216

    Auteur : Frédéric Boudet (site non trouvé)

    Éditeur : Éditions MeMo

    Résumé :

    À Adam, de retour pour les vacances, Brest n’a pas grand-chose à dire. Toujours au loin les grues du port, plus près, entre les toits des maisons, le même morceau d’océan, plus près encore le pavillon familial en un décor inchangé, avec au centre cette drôle de licorne maternelle, en manteau gris cintré, échappée de son zoo mental.
    Ici, il faudra fuir les heures qui se trainent, comme Adam sèche les cours de son école de graphisme, comme la vie se débrouille sans enthousiasme.
    Hors cadre, pourtant il y a des braises sonores sous les cendres. Emballé dans du plastique, un paquet de lettres fait résonner la voix de son père volatilisé et bel et bien définitivement disparu. L’ami télépathe, Jack-Nathan, ce géant de deux mètres, qui derrière ses Ray-Ban traque ces pauvres canards de surfeurs, avant de bouffer du sable et de s’évader de nouveau, exhorte Adam à arrêter de confesser les pop-corn et à se tirer loin de son petit enfer de grâce et d’oubli. Et il y a la vie enregistrée en sa plus infime sonorité déglinguée par Aeka, aussi furieusement allumée que Jack, les mots brûlants de Katel, les bouffées d’enfance.
    Tout parle en fait. Maintenant, c’est à Adam de raconter.

     

    Ma note : 14

    Mon avis :

    J'ai reçu ce livre dans le cadre d'une opération Masse Critique Babelio. Le principe : un livre en échange d'une critique. Je remercie beaucoup Babelio, ainsi que les éditions MeMo et l'auteur Frédéric Boudet, pour avoir l'envoi de ce livre.

     

    Pour une fois, je n'ai pas envie de m'étendre sur l'histoire. Le résumé est très complet sur ce point, et ce n'est pas ce qui est le plus important dans ce livre. Je dirais même que, à part le contexte de départ qui permet de mettre dans l'ambiance, pour le reste, c'est plus le cheminement du personnage qu'une véritable histoire. Un choix d'auteur comme un autre. Ça plait ou pas. Perso, ce n'est pas ce que je préfère, mais ça ne m'a pas dérangée non plus.

    Ce qui est plus important dans ce livre, c'est la recherche de lui même par le personnage principal, Adam. Donc on va plutôt parler de lui.

    Adam a 19 ans, il est à cet âge où on glisse doucement vers l'âge adulte, parfois, et ici notamment, sans vraiment s'en rendre compte. Il vient de perdre son père. Pour la deuxième fois. Pour la dernière fois. Il cherche à comprendre ce père auquel il a pensé chaque jour pendant les 11 dernières années, qu'il n'a jamais oublié, alors que lui l'a abandonné. Il vient de recevoir une lettre lui annonçant sa mort à laquelle étaient jointes quatre autres lettres écrites par père et jamais envoyées. Il doit donc faire le deuil de ce père qui est pourtant parti depuis longtemps. Alors il cherche à comprendre tout ce qui entoure son père. Il s'embourbe un peu dans ses souvenirs. Il est nostalgique d'un temps révolu, l'enfance.

    En bref, il traverse une période difficile de sa vie. Il est un peu perdu, nostalgique, il se cherche. Il veut des explications que sa mère n'est pas prête à lui fournir. Et nous suivons ses tribulations au rythme de son début d'été à Brest, en compagnie d'ami(e)s pas très communs. Et c'est intéressant de suivre ce qui se passe dans la tête de ce garçon. On ressort du livre dans un état d'esprit particulier.

     

    Parmi les autres personnages, il y a Jack. Meilleur ami d'Adam depuis leur enfance. Mais c'est un mec un peu loufoque. Il aime le bruit plus que la musique, il traine de-ci de-là sans savoir quoi faire, il a des réactions pour le moins surprenantes ainsi qu'une façon de parler bien à lui et pas très claire, et il estime être une cause perdue. Bref, un mec qu'on pourrait trouver étrange. Mais il aime Adam. Comme un frère. Et il essaie de l'encourager dans sa recherche à sa façon.

    Il y a aussi Aeka. Elle a l'air à la fois perdue dans les bruits qu'elle enregistre (elle aussi préfère le bruit à la musique), et pourtant clairvoyante sur certains points. Elle ne veut pas trop se lier aux autres. Difficile à cerner.

    Et enfin Katel. Ma préférée. Son humour. Sa personnalité qui amène de la lumière dans ce livre plutôt nostalgique. Une jeune fille qui rêve de découvrir le monde.

    Des personnages différents, chacun sa personnalité. Parfois difficile (voir très difficile) à suivre pour certains. Mais tous dans ce moment de glissement vers l'âge adulte, au sortir de l'adolescence, chacun avec sa façon de le vivre. Parce que c'est un moment difficile à vivre pour certains plus que pour d'autres. Des jeunes un peu paumés. Des personnages intéressants à suivre. Surtout Adam et son cheminement.

     

    Concernant le style de l'auteur, j'ai apprécié sa façon de décrire les lieux, Brest, la rade, tout ça. Ça donne une ambiance particulière au roman, qui colle avec l'état d'esprit d'Adam tout du long. On est comme lui, dans une sorte de nostalgie, de tristesse. Des descriptions au fil de l'eau dans le texte, parsemées par-ci par-là. J'ai trouvé une certaine poésie à sa façon d'écrire, une sensibilité que j'ai beaucoup aimé. Mais il est parfois difficile à suivre.

    Notamment dans les chapitres de souvenirs d'enfance, que les choix de l'auteur rendent difficiles à lire. Car en effet, la construction du livre fait que quelques chapitres "souvenirs" se glissent dedans, et je n'ai pas aimé la façon dont ils étaient écrit, avec très peu de ponctuation, on a du mal à s'y retrouver et à les comprendre, c'est dommage, j'aurais aimé les lire différemment.

     

    L'objet livre en lui-même est très beau. Je trouve la couverture absolument magnifique ! Elle a été illustrée par Brecht Evens, et franchement, j'adore. J'ai été jeter un œil sur son site, et je trouve son style absolument génial.

     

    Le fin est un peu simple, je trouve. Disons que les trois derniers chapitre s'enchainaient et c'est tout. La fin en elle même, est bien, la décision finale d'Adam convient très bien, la dernière scène est super, le détail qui reste en suspend, ouvert, j'ai bien aimé. Mais l'évènement qui a conduit à ce moment, la façon d'en arriver là... Je ne saurais dire quoi, mais il m'a manqué quelque chose.

     

    En bref, un objet livre très beau, un livre intéressant pour le cheminement du personnage principal, mais l'histoire n'est pas génialissime non plus, et si la fin m'a convenue, ce qui y a conduit, moins.

    Le livre est conseillé à partir de 15 ans, je confirme que le style de l'auteur peut-être difficile à aborder pour les plus jeunes.

     

    En bref, ce que j'ai adoré : l'objet livre, très beau, le cheminement du personnage principal pour faire ce deuil d'un père qu'il avait déjà perdu, le glissement vers l'âge adulte des personnages, la poésie et la sensibilité de l'écriture.

    En bref, ce que je n'ai pas aimé : le fait que les personnages soient parfois compliqués à suivre, les chapitres "souvenirs" trop difficiles à lire, les événements conduisant à la fin qui m'ont laissée perplexe. Je pourrais ajouter le fait que le cheminement du personnage soit en lieu et place d'une véritable histoire, même si ça ne m'a dérangé plus que ça.

     

    Citation :

     "Ce paysage me donnait depuis toujours l'impression que tout n'était qu'affaire d'humilité devant la puissance sans réserve de la mer."

    jo-jou

    « RecycLivreTu comprendras quand tu seras plus grande, de Virginie Grimaldi »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :