• La princesse au visage de nuit, de David Bry #PLIB2021

    La princesse au visage de nuit, de David Bry

    La princesse au visage de nuit, de David Bry

    Année de publication (en France) : 2020

    Nombre de pages : 280

    ISBN :   #ISBN9782918541721

    Auteur : David Bry (site non trouvé)

    Éditeur : éditions HSN, Lh'omme sans nom

    Résumé :

    Vingt ans après avoir quitté son village natal, vingt ans après avoir essayé de trouver - en vain - la princesse au visage de nuit pour qu’elle le sauve de ses parents, Hugo revient sur les traces de son enfance. 

    Un étrange accident de voiture, l’orage qui gronde sans cesse, des noms d’enfants dans le vent, une mystérieuse présence dans les bois et les lucioles qui volettent, toujours. Comme avant, au temps de la princesse au visage de nuit.

    Devenu adulte, Hugo ira-t-il jusqu’à la trouver ?

    Il se souvient, maintenant. La tristesse de Sophie, la détresse de Pierre, les jeux dans les champs, près de la rivière, leurs rires le soir alors que la nuit tombait et menaçait de les engloutir. Il se rappelle les promesses d'enfant, le serment dans la clairière, la course dans les bois, les lucioles autour d'eux, la grotte immense et l'ombre plus grande encore ; la magie qui devait les protéger puisque rien d’autre, rien d’autre ne le pouvait.

    À la frontière entre imaginaire et roman policier, La Princesse au visage de nuit raconte les enfances brisées, les adultes aux blessures trop profondes. Parce qu'on finit par y arriver, parfois, à vivre. Et peut-être, même, à être heureux.

     

    Ma note : 13

    Mon avis :

    J'ai lu ce livre dans le cadre du PLIB2021 dont il est un des finalistes. Je ne l'aurais clairement jamais lu sans ça, l'histoire ne me tentait pas du tout, je ne suis pas fan des romans policiers et du coup ce qui s'en approche ne m'attire pas vraiment de base. Bref, faire parti des jurés me permets de me faire sortir de ma zone de confort, et c'est aussi un des trucs chouettes avec le PLIB.

     

    Il s'agit de l'histoire de Hugo, qui revient dans son village natal à la suite de la mort de ses parents dans des circonstances suspectes. Il n'y était pas revenu depuis une nuit étrange, dont il ne se souvient pas, mais qui a marqué un tournant dans sa vie, avec la révélation de certains secrets et l'apparition d'autres. Suite à ça, il a été placé en famille d'accueil et a tout fait pour oublier ce village et ces évènements. Pourtant, il y est de retour. Et il pourrait avoir bien plus à régler avec lui même qu'il ne le pense. Il est temps de déterrer les secrets enfouis, mais pour cela, il va falloir creuser...

    Une histoire originale. J'en ai bien aimé la tournure, avec l'enquête pour comprendre ce qui a pu se passer mêlée de légendes. L'entrelacs de réalité et de mystique m'a plu, le dosage est bon, on reste sur le fil entre les deux, sans que l'on ne sache vraiment ce qui l'emporte, jusqu'à la fin. Un univers propre à l'auteur plutôt intéressant.

     

    Concernant le personnage principal, Hugo. Ce qu'il a subit dans son enfance, et cette nuit dont il ne se souvient pas, font de lui un homme qui ne vit pas entièrement. Il n'est pas heureux, trop de choses lui pèsent sans qu'il n'en est vraiment conscience. On ressent bien ça dans le récit. Pour autant, j'ai gardé beaucoup de distance avec le personnage. Il était intéressant à suivre mais je ne me suis pas attachée à lui.

    Parmi les autres personnages, on trouve notamment Anne, amie d'enfance d'Hugo et flic chargée de l'enquête sur la mort de ses parents. Sa sœur a disparu lorsqu'elles étaient enfant, lors de la nuit au départ de cette histoire. Elle est toujours hantée par cette disparition car personne n'a jamais su ce qu'il s'était passé, n'a jamais compris le pourquoi. J'ai préféré Anne à Hugo, plus vivante, malgré le passé qui la ronge. Mais on ne peut pas dire que je l'ai adorée non plus.

    Lisenne, c'est un peu la vieille folle du village, que les enfants prennent pour une sorcière et dont tout le monde a un peu peur. Étrange femme.

    Et enfin, entre autre, Chloé, William et Sébastien. Les amis actuels d'Hugo. Un groupe de potes un peu paumés, ils ont leurs habitudes dans les bars de Paris notamment. Je n'ai pas bien compris leur intérêt dans l'histoire, pourquoi l'auteur les y a inclut, si ce n'est peut-être comme moyen de laisser Hugo s'exprimer sur son enfance. Mais étrangement, j'ai bien aimé ces trois là et la dynamique du groupe.

     

    Concernant le style d'écriture  il n'est peut-être pas exceptionnel, mais il est très facile à lire, du coup de livre est agréable à lire et se lit vite. Cependant, j'ai lu que beaucoup ont trouvé une ambiance particulière à ce roman, personnellement, j'ai eu du mal à la ressentir vraiment.

    Ce que j'admire surtout, c'est la construction de l'histoire. Bien que je n'ai pas particulièrement aimé ce roman, je dois reconnaître que l'auteur a fait un très bon travail sur ce point, avec l'entrelacs entre légende et réalité. L'installation du flou entre les deux, qui perdure tout au long du roman, est très bien manié.

     

    La fin est bien écrite, toujours dans ce même mélange mystique/réel.

     

    Mais sur le global, avec moi, ce livre, ça ne l'a pas fait. Le roman est agréable à lire, il est bien écrit, mais il n'a pas réussit à m'embarquer. J'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire (j'ai préféré les passages à Paris à ceux dans le village avec l'enquête), je ne me suis pas attachée au personnage et je n'ai pas été touchée par l'ambiance que d'autres ont adorée. Allez savoir pourquoi... Toujours est-il que je pense qu'il peut trouver un bon lectorat et qu'il le mérite, aussi s'il vous tente, je vous encourage à le découvrir pour vous faire votre propre opinion.

     

    En bref, un livre bien écrit même s'il ne m'a pas particulièrement plu. Mélange policier/fantastique qui mérite de trouver son public.

     

    En bref, ce que j'ai adoré : le mélange mystique/réalité très bien dosé.

    En bref, ce que je n'ai pas aimé : Je n'ai pas réussi à m'attacher au personnage ni a entrer dans l'histoire.

     

    Citation :

     "La haine, monsieur Pelletier, est comme tous les autres sentiments, réfute Faron. Elle peut faire perdre la raison."

    jo-jou

    La princesse au visage de nuit, de David Bry #PLIB2021

    « Bilan lecture juilletRadium girls, tome 1 : l'affaire des cinq condamnées à mort, d'Anne-Sophie Nédélec »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :