• La confrérie de la dague noire, tome 1 : L'amant ténébreux, de J.R Ward

    La confrérie de la dague noire, tome 1 : L'amant ténébreux, de J.R Ward

    La confrérie de la dague noire, tome 1 : L'amant ténébreux, de J.R Ward

    Titre original : Black Dagger Brotherhood, book 01: Dark Lover

    Année de publication (en France) : 2010

    Nombre de pages : 559

    ISBN : 9782811203450

    Autrice : J.R Ward

    Traductrice : Laurence Richard

    Éditeur : Milady

    Résumé :

     Une guerre fait rage à l’insu des humains. Six vampires protègent leur espèce contre la Société des éradiqueurs. Ces guerriers sont regroupés au sein de la mystérieuse Confrérie de la dague noire. À sa tête, Kolher, leader charismatique et implacable… L’un de ses plus fidèles guerriers est assassiné, laissant derrière lui sa fille, une magnifique jeune femme, une sang-mêlé qui ignore tout de son destin. Et c’est à Kolher qu’il incombe de faire découvrir à Beth le monde mystérieux qui sera désormais le sien…

     

    Avertissement : ce livre s'adresse à un public averti, il contient des scènes intimes explicites.

    Ma note : 17/20

    Mon avis :

    C'est l'histoire de Beth, jeune femme journaliste de 25 ans, qui se retrouve approchée par un homme étrange qui lui dira qu'elle appartient à son monde à lui, celui des vampires, et qu'elle va bientôt se transformer en l'une des leur.

    Cet homme, ou plutôt ce vampire, c'est Kolher, roi des vampires, dirigeant de la confrérie de la dague noire, groupe de guerrier visant à défendre l'espère contre les éradiqueurs qui veulent exterminer les vampires.

    Voilà grosso modo le topo de base, qui présente à la fois l'univers et l'histoire de ce tome du livre. Car chaque tome est centré sur un couple différent, notamment sur un des guerriers de la confrérie différent.

     

    Concernant les personnages, il y a donc Beth d'abord. Jeune femme journaliste, pas très bien dans sa vie au début du roman, qui rêve de changement. Pour ça, elle va être servie. J'ai bien aimé Beth, même si je trouve qu'elle accepte un peu vite les évènements et ne se pose pas beaucoup de questions parfois. Elle est douce, gentille, mais ne se laisse pas faire pour autant. Par contre, disons le, la première scène où elle rencontre Kolher n'est pas très flatteuse pour l'image de la femme, Beth a une réaction clichée et sexiste selon moi. Mais je reviendrais sur cette scène après. Si on omet ça, Beth m'a beaucoup plu, elle est très innocente du monde qu'elle découvre, ce qui la rend un peu naïve sur certains points, mais personnellement, j'ai trouvé ça touchant.

    Kolher, un roi vampire qui n'assume pas son titre, presque aveugle et très fier combattant. Un homme fort, et en même temps fragile de part son passé. Peut-être que cette ambivalence aurait pu être mieux exploitée par contre, car il devient très vite assez mielleux (car amoureux). Mais j'ai aimé son histoire, la façon dont son passé influence son refus de son titre royal.

    Les autres personnages sont notamment les autres guerriers de la confrérie, ainsi que Butch, flic humain ami de Beth sans attache, qui se retrouve mêlé à la confrérie et qui finalement y trouve son compte (une fois passé le risque de se faire égorger par les vampires). On voit aussi Marissa, une vampire délicate ayant peu de confiance en elle, et Havers, le vampire médecin. Ça fait beaucoup de personnages secondaires, tous avec leur back-ground qu'il nous reste à découvrir, et pas mal de personnages assez sombres visiblement, ce qui m'attire beaucoup. Vu que chacun aura son livre, le fait qu'on ai relativement peu d'éléments sur eux ne m'a pas posé problème, on en a suffisamment à se mettre sous la dent pour se faire une idée et avoir envie de les découvrir.

    On alterne également avec quelques passages du point de vue d'un éradiqueur, ennemi ancestral des vampires. Ces passages sont assez dérageants, car les éradiqueurs en général sont des êtres assez dérangeant, ce qui permet de donner un plus à l'atmosphère du livre que j'ai apprécié.

     

    J'ai trouvé les relations entre les personnages bien menées. Entre Beth et Kolher, ça va certes un peu vite au début, mais après, c'est une belle relation, qui m'a plu. Entre les frères (comprendre les guerriers de la confrérie), c'est parfois assez explosif, on sent que les vampires sont des être fiers et susceptibles, et que les mâles vampires ont la bagarre facile. Les relations entre eux donnent quelques petites touches d'humour bienvenue. Mais globalement, les relations entre les différents personnages sont plus esquissées qu'approfondies, et il y a largement de quoi creuser, ce qui devrait être fait dans la suite de la série (du moins ça me laisse espérer beaucoup de choses, ça donne beaucoup de potentiel de développement). Après, c'est aussi un tome introductif, et ça se sent, car il faut poser tout l'univers, les personnages, les relations, et ça fait beaucoup d'un coup, donc je dirais que c'est normal.

     

    En parlant de l'univers, j'ai beaucoup aimé celui qu'a créé l'autrice pour cette série. J'attends de voir ce qui sera développé, notamment dans les traditions des vampires, etc, mais il y a beaucoup de potentiel dans ce premier tome.

    Le mythe des vampires est bien exploité, l'autrice l'utilise très bien tout en se l'appropriant et en y mettant sa touche personnelle. C'est divers petits détails qui donne cet univers travaillé, par exemple, les vampires s'alimentent avec le sang du sexe opposé de leur espèce, non pas avec celui des humains. Et d'autres petites choses comme ça que l'on trouve dans le livre, et je pense qu'on aura cela de plus développer au fur et à mesure de la série, et c'est un point qui me plait beaucoup. Certains points sont déroutant, mais on s'y fait. Notamment le fait que chez les vampires, on ne parle pas d'homme et de femme mais de mâle et de femelle. C'est perturbant au début, mais au final, c'est une espèce bien distincte de l'espère humaine, donc c'est logique et cohérent.

     

    Ce livre contient de l'action, du suspens. En effet, on a affaire à une confrérie de guerrier qui défendent leur espèce, donc qui se battent. Et ce plan là n'est pas laissé de côté, au contraire, et j'ai apprécié lire ces scènes. Le suspens n'est pas haletant dans ce tome-ci, mais les bases sont posées pour développer plus de choses je pense, et j'en attends beaucoup pour la suite.

    Il y a une romance, vous l'aurez compris, et comme le laisse assez bien penser la couverture, les passages intimes ne sont pas exclus. Dans l'ensemble, ces passages sont bien écrits, pas vulgaire, plutôt sensuel. Ils sont bien présents, mais pas too much non plus, il faut le savoir en ouvrant le livre, c'est tout.

    Par contre, si je n'ai pas beaucoup de critique à faire dans l'ensemble, la première scène de sexe m'a posée problème. C'est lors de la première rencontre entre Beth et Kolher, ça va trop vite, et la façon dont Beth se laisse faire et même "s'offre" sans réfléchir du tout est à la fois clichée et dégradante pour les femmes. J'ai trouvé cette scène sexiste et machiste, et c'est bien dommage. A mes yeux, ça n'aurait pas dû se passer comme ça.

    Mais au delà de cet épisode, les autres scènes sont bien placées, bien dosées, bien écrites, juste ce qu'il faut de sensualité et d'intimité, sans vulgarité.

     

    Le style d'écriture est simple, addictif, sans prise de tête, avec une ambiance à la fois sombre, et en même temps des touches plus légères.

     

    Je donne aussi un petit plus pour le lexique auquel on peut se référer pour les termes propres à l'univers.

     

    En bref, une romance bit-lit immersive, qu'on lit sans se prendre la tête et qui fait passer un bon moment, et un tome introductif qui laisse espérer des développements intéressants pour la suite de la série, que je lirais, évidemment.

     

    En bref, ce que j'ai adoré : l'univers créé avec les vampires, les développements que cela laisse espérer, l'ambiance globale du livre, les relations entre les personnages, la jolie romance, et enfin le juste dosage entre action, romance (et intimité).

    En bref, ce que je n'ai pas aimé : la première scène intime, malvenue selon moi. Et, pour chipoter, un Kolher dont la personnalité ambivalente aurait pu être mieux exploitée, ainsi qu'une relation entre les personnages principaux, bien que jolie, trop rapide pour être crédible.

     

    Citation :

     "Rhage acquiesça.
    - L'endroit est grand. On pourrait tous y vivre sans s'entre-tuer.
    - Ça dépend plus de ta capacité à te taire que de la superficie, répliqua Fhurie avec un sourire"

    jo-jou

    « Bilan lecture novembreL'éveil de l'Ombre, tome 2 : La relique, de Tiphaine Levillain »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :