• Les victorieuses, de Laetitia Colombani

    Les victorieuses, de Laetitia Colombani

    Les victorieuses, de Laetitia Colombani lecture voyages sur un mot roman avis littéraire chronique livre

     Année de publication (en France) : 2019

    Nombre de pages : 224

    ISBN : 978-2-246-82125-0

    Auteur : Laetitia Colombani

    Éditeur : Editions Grasset

    Résumé :

    À 40 ans, Solène a tout sacrifié à sa carrière d’avocate  : ses rêves, ses amis, ses amours. Un jour, elle craque, s’effondre. C’est la dépression, le burn-out.
    Pour l'aider à reprendre pied, son médecin lui conseille de se tourner vers le bénévolat. Peu convaincue, Solène tombe sur une petite annonce qui éveille sa curiosité  : «  cherche volontaire pour mission d’écrivain public  ». Elle décide d'y répondre.
    Envoyée dans un foyer pour femmes en difficulté, elle ne tarde pas à déchanter. Dans le vaste Palais de la Femme, elle a du mal à trouver ses marques. Les résidentes se montrent distantes, méfiantes, insaisissables. A la faveur d'une tasse de thé, d'une lettre à la Reine Elizabeth ou d'un cours de zumba, Solène découvre des personnalités singulières, venues du monde entier. Auprès de Binta, Sumeya, Cynthia, Iris, Salma, Viviane, La Renée et les autres, elle va peu à peu gagner sa place, et se révéler étonnamment vivante. Elle va aussi comprendre le sens de sa vocation : l’écriture.

    Près d’un siècle plus tôt, Blanche Peyron a un combat. Cheffe de l'Armée du Salut en France, elle rêve d'offrir un toit à toutes les exclues de la société. Elle se lance dans un projet fou  : leur construire un Palais.

    Le Palais de la Femme existe. Laetitia Colombani nous invite à y entrer pour découvrir ses habitantes, leurs drames et leur misère, mais aussi leurs passions, leur puissance de vie, leur générosité.

     

    Ma note : 20/20 !

    Mon avis :

    Un coup de cœur. Une pépite. Un livre que j'ai très envie de faire découvrir.

    J'avais déjà découvert cette autrice avec son premier roman, la tresse, que j'ai adoré, et je n'ai pas hésité une seconde à acheter son second livre. Je n'ai pas été déçue.

     

    L'histoire de Solène, cette femme qui se reconstruit après son burn-out en tant qu'avocate, qui se retrouve et retrouve ce qu'elle a sacrifié à son métier, est émouvante. L'histoire de Blanche, cette femme forte qui se bat pour ses idéaux et pour venir en aide aux personnes dans le besoin, est magnifique. Le lien entre les deux histoires est beau. Ce qui donne un roman au fond excellent. C'est bien construit, on est embarqué entre les pages.

     

    Le personnage de Blanche est fort. Elle est déterminée, sûre d'elle, et elle se bat pour ce qui lui semble juste. Mais plus qu'un personnage, Blanche Peyron fait réellement partie de l'Histoire, et ce qui est raconté dans ce livre nous relate son histoire. On s'attache à cette femme et à son courage.

    Solène est une avocate en burn-out qui se reconstruit. Son médecin lui conseille le bénévolat, c'est comme ça qu'elle se retrouve au Palais de la femme, un lieu d'accueil pour femmes en difficulté (le lien avec Blanche est là, c'est elle qui est à l'origine de ce lieu). Solène ne connait du mot précarité que ce qu'elle en voit à la télé, elle n'est pas sûre d'être prête à le côtoyer dans la réalité. Et pourtant, elle s'y rend. Pour être "écrivain public". Pour prêter ses mots à ces femmes qui en ont besoin. Elle n'était peut-être pas prête à ce qu'elle allait rencontrer, mais ça va lui permettre de se retrouver elle même.

    Les autres personnages, notamment toutes ces femmes que Solène rencontre, sont touchantes, émouvantes. On ne peut pas s'empêcher d'avoir de l'empathie pour les différents personnages de l'histoire.

     

    Le style de l'autrice est simple, mais il nous prend et nous emmène, loin, très loin. On suit, les  yeux fermés, on se laisse guider au travers des mots, entre les pages. Style simple mais tellement agréable à lire. Le choix du temps du récit (le présent) rend cela encore plus prenant, immersif.

    L'autrice arrive à nous faire ressentir beaucoup d'émotions (j'ai eu les larmes aux yeux deux ou trois fois). Ses mots atteignent le lecteur.

     

    Plusieurs thèmes sont abordés dans ce livre, comme le burn-out et le reconstruction de soi, comme la précarité. Et comme l'écriture, aussi. Le tout avec des mots juste, qui nous touchent.

     

    C'est pour moi un véritable coup de cœur, et une lecture que je recommande fortement !

     

    En bref, ce que j'ai adoré : l'histoire, les personnages, le style de l'autrice et les émotions qu'elle fait passer, les thèmes abordés. En fait, tout...

    En bref, ce que je n'ai pas aimé : Rien. Rien de rien !

     

    Citation :

     "Elle a honte, tellement honte : pleurer devant cette femme qui a vécu l'enfer. Cette femme qui la prend dans ses bras, la console à présent comme le ferait une mère."

    jo-jou

    « La saga des âmes : l'âme bleue 1, d'Océane GhanemConfinement, J6, comment ça se passe de mon coté ? »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :